Si l’on considère la vue depuis le lac, on voit qu’un mur écran répond à la façade de l’habitation. Chaque façade avec son ouverture, définit un espace distinct: l’habitation et le jardin.

« le site est là comme si l’on était au jardin » L.C.
Rendue possible par la récente utilisation du béton armé, la fenêtre en bande rassemble toute la lumière à la hauteur des yeux. Aboutissant jusqu’aux coins des murs faisant angle droit avec sa surface, elle offre le meilleur éclairage de l’intérieur. Ces particularités lui confère une fonction d’intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur : le monde extérieur fait irruption dans l’intérieur.

 « le jardin, clos de murs, sert de chambre d’été » L.C.
Côté lac, un segment du muret a été surélevé de façon à former un écran en pierre apparente. L’ouverture en son centre propose l’image d’un trou dans le mur et nous renvoie à l’architecture traditionnelle. A l’inverse de la fenêtre en bande, cette fenêtre traditionnelle impose une limite à la vision. Elle définit un lieu et un seuil, et établit ainsi un rapport d’exclusion spatiale et sentimentale. Elle détache du paysage dans sa continuité une « veduta » dont elle met en évidence la qualité en tant qu’image. Le linteau et le rebord en béton armé instaurent un rapport dimensionnel précis (module) avec la fenêtre en bande.
Les murs Nord, Est et l’écran au Sud cloîtrent le petit jardin et définissent son espace: une salle de verdure, un intérieur.

Marquant la frontière entre système traditionnel et architecture nouvelle, les deux types d’ouvertures aux implications spatiales et symboliques fondamentalement différentes, se confrontent et s’opposent. Ainsi, chaque ouverture confère à l’espace auquel elle est destinée les qualités de l’espace opposé. Pour chaque espace, habitation et jardin, on peut donc parler d’un espace ressenti opposé à l’espace réel.

Mon intérêt s’est porté sur cette opposition entre espace ressenti et espace réel. Les fenêtres définissant la qualité de chacun des espaces, j’interviens dans le prolongement de celles-ci en effectuant une projection, soit vers l’extérieur, soit vers l’intérieur.

Ligne de verre
Posée sur le muret extérieur au bord de l’eau, dans le prolongement de la fenêtre en bande. Le verre, suivant les irrégularités du muret, change la qualité de celui-ci. D’obstacle entre l’habitation et le paysage, il devient passage… Le matériau verre est choisi pour ses qualités de transparence et de réflexion de la lumière. Les sections de 53 cm correspondent à la petite largeur du module de fenêtre.
Réalisation : verre à vitre, 5mm d’épaisseur – moulage en plâtre du mur – thermoformage du verre, four électrique – pose avec du silicone transparent.

Dalle de béton
Posée horizontalement dans l’espace du jardin. Située dans le prolongement de la fenêtre, à même distance entre le mur écran et le mur nord, elle prolonge l’espace intérieur jusqu’au mur de clôture nord. Le matériau béton est choisi pour ses qualités d’opacité, de densité. Sa teinte claire s’apparente au vide de la fenêtre dont le rebord et le linteau sont également en béton. La surface correspond à la taille de la fenêtre, soit 1m60 sur 1m15.
Réalisation : béton armé brut – coulé directement sur place

Pourquoi ? Il n’y a là rien à modifier ou à améliorer; mais plutôt à souligner, à rappeler au regard des visiteurs.